Partager

FR
Aïcha
11 ans - Afghanistan
Depuis 3 ans, je vis dans les rues: une bombe a détruit ma maison et tué ma famille. Je n’ai pas d’argent, alors je cire des chaussures en échange de quelques pièces. La nuit, je n’aime pas dormir dehors : des adultes me frappent et m’obligent à leur donner toutes mes affaires.
Découvrir son histoire
Aïcha
11 ans - Afghanistan
Grâce à Terre des hommes, je ne dors plus dans la rue. J’ai une maison et je suis entourée de personnes qui prennent soin de moi. Depuis trois semaines, je suis inscrite à l’école du quartier : la maîtresse m’apprend à lire, à écrire et à m’exprimer. Plus tard, j’aimerais entrer à l’université pour devenir scientifique ou professeur de mathématiques.
Découvrir notre intervention
Anju
5 ans - Népal
Pour aider mon père et ma mère, je travaille avec mon petit frère dans une briqueterie à Katmandu. Toute la journée, je transporte des briques qui me font mal au dos.
A cause de la poussière, je n’arrête pas de tousser. Le soir, je ne peux pas rentrer chez moi : avec les autres enfants, nous dormons dans des abris froids et sales.
Découvrir son histoire
Anju
5 ans - Népal
Un jour, une personne de Terre des hommes est venue à la briqueterie : elle m’a dit que je n’étais plus obligée de travailler. Elle m’a emmenée dans un centre où il y avait d’autres enfants. J’ai été soignée et nourrie. Maintenant, je dors dans un lit propre et je n’ai plus froid la nuit.
Découvrir notre intervention
Stanley
13 ans - Haïti
Depuis mes 6 ans, je suis obligé de travailler comme domestique pour mon oncle. Mes parents m’ont confié à lui car ils n’avaient plus assez d’argent pour s’occuper de moi. J’ai abandonné l’école et mes amis pour vivre chez lui. Je n’ai jamais revu ma famille : j’ai interdiction de les contacter.
Tous les jours, je me lève à 4h30 pour nettoyer la maison. Un jour, j’ai oublié de nettoyer le sol : mon oncle m’a frappé et enfermé dans un placard.
Découvrir son histoire
Stanley
13 ans - Haïti
Maintenant, je ne suis plus l’esclave de personne ! L’équipe de Terre des hommes a discuté avec mon oncle et l’a convaincu de me laisser partir. Ma nouvelle famille est géniale : elle prend soin de moi et on m’a même inscrit à l’école ! Je vais pouvoir retrouver mes amis.
Découvrir notre intervention
Faites
un don

Grâce à ses actions, Terre des hommes redonne des couleurs au quotidien de milliers d’enfants comme Anju, Stanley et Aïcha . Aidez-nous à leur offrir un avenir meilleur.

Don par SMS
Formulaire en ligne
Découvrez leurs témoignages